Actualités

Meurtre à la campagne (1ère partie)

Les faits Nous sommes le lundi 17 février 1936. Il est 9 heures. Le téléphone sonne à la gendarmerie de Surgères. On nous annonce que la veuve Guilbot vient d’être trouvée “inanimée et baignant dans le sang”, chez elle, à Saint-Georges du Bois. Aussitôt, les gendarmes se rendent sur place et constatent les faits. Nous entrons dans la cuisine.

Lire la suite »