Actualités

Un cordonnier bien mal chaussé…

Document de recherche Raymond Belet

Son enfance

Acte de naissance de Raymond Emmanuel BELET
Acte de naissance de Raymond Emmanuel BELET

Raymond BELET naît le 2 mars 1892 à Epargnes, dans le Sud de la Charente-Maritime. Il est le fils unique de Michel Camille BELET, cultivateur et de Marie Héloïse SEGUINAUD.  A l’âge de 2 ans, son père l’abandonne et quitte sa mère, sans donner de nouvelle. En 1899, Marie Héloïse demande le divorce et l’obtient en sa faveur. Deux ans plus tard, en 1901, cette dernière décède. Âgé de 9 ans, il part s’installer chez son oncle, Pierre ROCHELAIS, charron, âgé de 26 ans, et chez sa tante, Anastasie BELET, âgée de 42 ans, à Saujon, rue de Ribérou (voir plan ci-dessous). Raymond grandit et apprend le métier de cordonnier.

SAUJON - Extrait du cadastre rénové de 1961 (section AE)
SAUJON - Extrait du cadastre rénové de 1961 (section AE)

En 1913, âgé de 20 ans, c’est un jeune homme d’1m68, châtain foncé, aux yeux de couleur marron foncé, avec un visage long, un nez rectiligne et un front moyen sur lequel on distingue un grain de beauté au coin d’un de ses sourcils. Il est exempté du service militaire pour « claudication » : Il boite fortement.

Son mariage avec Amanda

Le 29 mars 1913, Raymond épouse Amanda RAINGNIER à la mairie de Saint-André de Lidon. Le 31 janvier 1914, sa femme accouche d’une petite fille, prénommée Raymonde, à Saujon, cours Victor Hugo (voir plan ci-dessus).

Carte postale ancienne de Saujon - Place Victor Hugo
A.D. 17

Pendant la première guerre mondiale, malgré son handicap, Raymond s’engage en tant que cordonnier au 3e Régiment d’Infanterie Coloniale à partir du 24 décembre 1915. Son épouse accouche 3 semaines plus tard, d’un petit Albert, le 14 janvier 1916, rue de Ribérou. L’engagement de Raymond se résilie le 20 juin 1916. Ainsi, il revient donc vivre à Saujon, rue de la Seudre (voir plan ci-dessus), avec sa femme et ses 2 enfants.

Par la suite, il aura d’autres enfants avec Amanda :

– Paulette, en 1918 ;

– Yvette, en 1920 ;

– Armand, en 1922 ;

– André, en 1924.

 

Pourtant, selon Amanda, Raymond boit beaucoup. Il fréquente les cafés, dépense tout son argent et emprunte celui des autres. Elle se plaint également que Raymond l’insulte et menace de la tuer. Depuis plusieurs années, il ne travaille pas. Il s’absente presque tous les jours et rentre souvent très tard. Depuis le 14 janvier 1925, Raymond a quitté le domicile conjugal pour aller vivre à Royan en disant « maintenant, je pars, gare à vous, vous y passerez tous ».

Mais, selon Raymond, leur couple ne va plus depuis que Pierre ROCHELAIS, l’oncle de Raymond, s’est installé chez eux, en 1924, suite au décès de son épouse, Anastasie BELET. Amanda l’injure quotidiennement et le traite de « pourri, bancal, mal foutu » et qu’elle préfère son oncle que lui. Elle n’a d’attentions que pour Pierre ROCHELAIS. C’est lui qui dirige la maison et qui donne des ordres à Amanda. Raymond se plaint d’être battu par son oncle et sa femme. D’ailleurs, début 1925, Amanda l’a battu avec un bâton et l’a menacé avec une fourche car Raymond a vendu un établi. A la gare de Saintes, devant tout le monde, Amanda a fait une scène à Raymond le traitant de bancal, de pourri et « en lui disant qu’elle lui ferait casser la g… ».

Le 2 janvier 1926, âgée de 31 ans, Amanda accouche d’une petite fille, Lucette Rose… BELET. Or, Raymond est parti depuis le 14 janvier 1925… Mais le divorce de Raymond et Amanda ne se prononce que le 24 décembre 1926… Lucette Rose est en réalité la fille de Pierre ROCHELAIS, l’oncle de Raymond, âgé de 51 ans.

Sa rencontre avec Ernestine

Raymond vit à présent avec Ernestine GUY, à Royan, plus précisément Maisonfort. Elle est séparée de Jean-Marie VERDIER et élève ses 3 enfants : Marguerite, Yvon et Yvonne. Ensemble, ils donnent naissance à leur premier enfant, Raymond, en 1926. Puis, c’est au tour de Gaston en 1928. En 1929, une brève altercation naît entre Octave BONNAUD et Raymond BELET pour un motif sans importance. De mauvaises paroles se succèdent rapidement les coups… Le tribunal correctionnel tranche : Une amende chacun !

Extrait de l'Ouest Eclair (02/09/1929)
Extrait de l'Ouest Eclair (02/09/1929)

Par la suite, Ernestine donne naissance à Emmanuel, en 1930 et à Marie Thérèse en 1932. Mais, en 1932, Ernestine et Raymond sont accusés de mal élever les enfants. Ainsi, le 6 décembre 1932, l’assistance publique prend en charge les enfants pour les placer. De plus, devenu courtier en assurances et agent d’affaires, depuis quelques temps, il parcourt les routes de Charente-Maritime et de Gironde et emploie « des manœuvres frauduleuses » pour escroquer les gens en leur promettant des placements avantageux, notamment pour une société de capitalisation, nommée la « Compagnie Générale de Prévoyance ». Il fait valoir « son influence et ses hautes relations » pour convaincre. Ainsi, certaines personnes lui remettent une somme d’argent sans en avoir le moindre retour : « 8950 francs par les époux PARIS de La Rochelle, 10300 francs par la veuve Biguereau de Cartelègue, 2575 francs par le sieur NEAU à Mirambeau… »

Ainsi, le 8 novembre 1932, âgé de 39 ans, Raymond est arrêté et incarcéré à la prison de Jonzac. Bossu et boiteux, il porte un béret noir, une veste de drap bleu, un pantalon en velours, des guêtres marrons et des souliers jaunis. Il en sort 2 mois plus tard, le 21 janvier 1933.

Extrait du registre d'écrou de Jonzac (1932)
Extrait du registre d'écrou de Jonzac (1932)
Empreintes digitales de Raymond (1932)
Empreintes digitales de Raymond (1932)

Par la suite, Raymond et Ernestine quittent Royan pour Pons. Ils s’y marient en 1940. Raymond redevient cordonnier. Ernestine décède peu de temps après, en 1945 à leur domicile, à Monteillon, dans la commune de Saint-Médard en Jalles (33).

La fin de sa vie avec Marguerite

L’année suivante, en 1946, il épouse Marguerite PLANCHE à Mérignac. Raymond reste avec elle jusqu’à son dernier souffle, le 18 janvier 1961, rue Albert Decrais, à l’âge de 68 ans.

Signature de Raymond BELET (1922)
Signature de Raymond BELET (1922)

Sources :

– Acte de naissance de Raymond Emmanuel BELET : AD 17 en ligne – Epargnes N 1873-1905

– Extrait du cadastre de Saujon : AD 17 en ligne :
http://www.archinoe.net/v2/ad17/visualiseur/cadastre.html?id=170075228

– Cours Victor Hugo à Saujon : AD 17 en ligne : 
http://www.archinoe.net/v2/ad17/visualiseur/carte_postale.html?id=170054576

– Tribunal et maison d’arrêt de Jonzac :
https://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/17.Jonzac.jpg

– Extrait de presse : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k623826z/f7.item.zoom

– Extrait du registre d’écrou de Jonzac : AD 17

– Signature de Raymond BELET : AD 17 : Acte de naissance d’Armand BELET, le 20 novembre 1922 à Saujon

Coralie Verdier

Coralie Verdier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *